Rechercher

Pourquoi tenir un carnet de musculation ?

Pour progresser, il faut un programme et un carnet de suivi d’entraînement. C’est la clé pour réussir, tous les coachs le disent !


Si on s’entraîne pour la détente, le plaisir, être avec les copains, ce n’est pas utile, mais ne vous attendez pas à progresser bien vite. Nombreux sont ceux qui trouvent qu’ils ne prennent pas de masse ou de muscle après six mois d’entraînement, c’est simplement parce qu’ils ne font pas les choses avec rigueur.


Si on a un objectif précis, le carnet permet d’organiser efficacement les séances suivant son programme, de mettre des charges progressives, d’ajuster les exercices pour la séance suivante. L’entraînement est ainsi adapté au programme, ni trop ni trop peu, la progression est régulière, sans à-coups, cela évite les blessures. Bon, il faut quand même exécuter correctement les mouvements !

Ainsi on ne s’entraîne pas au hasard, en fonction des appareils libres ou de son humeur, mais en suivant un programme précis et un objectif clair.


Il permet d’avoir du recul sur ses pratiques, de voir l’évolution sur le long terme, et le long terme ce n’est pas huit jours, c’est plusieurs mois !

De plus, si vous changez de coach, le carnet permettra au nouveau coach de savoir où vous en êtes, ce qui a marché ou pas pour vous.



Mais que faut-il noter sur le carnet ?

D’abord planifiez vos entraînements en précisant pour chaque exercice le nombre de séries, de répétitions, charges, les temps de récupération.

Il est également important de noter la date et l’heure de la séance, et tout ce qui influe sur la forme (sommeil, stress…)

Après l’entraînement, notez la difficulté : facile, dur, ou un chiffre de1 à 10 ou bien un code qui vous est propre, et également l’apparition de douleurs, les ressentis…

Il faut noter de temps en temps ses mensurations et son poids, et quelques fois prendre des photos, c’est très motivant !


On peut ensuite remplir un tableau Excel, tranquillement à la maison, pour analyser les chiffres, faire des courbes. Et quel plaisir, quelle source de motivation, de voir l’évolution des résultats !


Avec le carnet, on voit rapidement les méthodes et programmes qui fonctionnent pour soi, et ceux qui ne fonctionnent pas.


Ok, c’est fastidieux à remplir, c’est souvent ressenti comme une contrainte, mais passer quelques secondes à remplir le carnet entre chaque exercice, est-ce vraiment si contraignant ? La progression est à ce prix et vous verrez dans six mois, un an, que cela a été utile.

Ceux qui pensent que ça ne sert à rien l’ont parfois essayé pendant deux semaines, et effectivement, ils n’ont pas vu d’évolution. Mais cela se mesure sur le long terme. Ou bien ils ne veulent pas affronter les railleries des copains en sortant carnet et crayon, comme à l’école !


Vous pouvez aussi préférer une application sur le smartphone, mais un jour celle-ci ne sera plus maintenue, ou aura un bug, et vos données seront perdues. Et vous l’avez sans doute remarqué, je suis « old school » et préfère le papier !

De plus, le smartphone est un élément perturbateur pendant l’entraînement; avec un carnet, on reste plus concentré qu’avec le téléphone, où il est tentant de répondre à ses messages, de consulter facebook ou de prendre des selfies !



14 vues

Editions Danqueville 

17 route de la Natrie

16120 Graves-Saint-Amant

Contact

contact@monpetitcalepin.fr

07 87 25 09 21‬

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Noir Pinterest Icône